Avengers Infinity Wars

 

Ce nouvel opus des aventure des Avengers est un étrange objet cinématographique :

  • il a en effet la difficile tâche de combiner de nombreuses contraintes dans une aventure en forme d’apothéose et de conclusion à une première période du MCU (Marvel Cinematic Universe) ;
  • il réunit des dizaines de personnages en autant d’egos comme le fond les films opéra, devant laisser à la plupart un moment de gloire et de mérite à la hauteur de ses apparitions précédentes ;
  • il doit être à la fois un film d’action, d’aventure, de suspense, apporter des moments d’humour et de légèreté qui constituent un ingrédient substantiel du style Marvel ;
  • il doit être grave et tragique car on attend d’une confrontation préparée minutieusement depuis plusieurs années maintenant avec un adversaire hors norme qu’elle ne permette pas aux héros d’en sortir indemnes et sans tâche ;
  • il doit mettre un scène des visages connus depuis longtemps comme des héros découverts récemment…

Et ce cahier des charges pour le moins complexe est pour moi plutôt brillamment tenu par les Russo Brothers: Les scènes d’action sont fluides et souvent menées à hauteur d’homme (conformément au style initié depuis Winter Soldiers) pour être très immersives ; les effets spéciaux omniprésents sont maîtrisés et flamboyants ; les personnages en CGI sont parfaitement animés et font oublier leur nature numérique pour mettre en exergue le jeu de l’acteur qui se cache derrière…

Certes, certains personnages font de la figuration, présents pour assurer le spectacle et la cohérence avec les 18 (!) opus précédents, mais les personnages essentiels sont là ; et la marque du temps et les évolutions de leur apparence leur donnent une vie et une patine qui montre qu’il y a de la vie entre les films…
Que dire de THANOS sinon qu’il se montre à la hauteur de l’enjeu de ce film, autant sur le fond que sur son apparence massive et titanesque.
Que dire des (nombreux) adieux (définitifs ou provisoires ?) que nous impose ce long métrage, sinon qu’ils donnent un profond sentiment de malaise et de tristesse, preuve,s’il en est, que depuis 10 ans, ils étaient rentrés dans notre imagerie populaire et cinématographique.

J’ai quelques minuscules regrets, quelques rebondissements plus ou moins biens amenés, quelques interrogations qui seront sans doute résolues par le Avenger 4…

Mais je sors de ce gigantesque film avec le sentiment que l’attente en valait la chandelle ; que le colossal challenge qu’il constituait a été brillamment relevé par les frères RUSSO qui signent ici un film qui fera date de part son ampleur, son ambition et sa cohérence avec l’ensemble de l’oeuvre Marvel, prouvant que le MCU est ainsi devenu une oeuvre cinématographique à part entière au côté de son immense univers BD de référence.

 

J’ai noté ce film 4.5/5 sur allocine.fr

2 Shares

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *